• 01.jpg
  • 04.jpg
  • 02.jpg
  • 05.jpg
  • 03.jpg

+ Hiroshima mon amour

D'après le roman de Marguerite Duras
Adaptation et mise en scène Julien Bouffier
Création 2009-10

Marguerite Duras nous raconte la rencontre d’une française et d’un japonais sur les cendres d’une civilisation anéantie par la bombe atomique. Des amants, étrangers l’un à l’autre.

Dans sa nouvelle création, Julien Bouffier décontextualise le texte en imaginant un Hiroshima légendaire, somme des territoires endeuillés par les conflits destructeurs de civilisations. Un plateau de théâtre ouvert aux quatre vents du réel, riche de toutes ses mémoires. La troupe parcourra le monde à l’écoute de chacun pour constituer ce nouvel Hiroshima.

1959. Hiroshima

Une comédienne française qui tourne un film sur la paix et un japonais se rencontrent et s’aiment. A chacun son passé. Lui, c’est Hiroshima, l’anéantissement de la bombe atomique. A cet inconnu, elle confie son secret - son amour de jeunesse pour un soldat allemand tué à la libération.

Lui - Et pourquoi voulais-tu tout voir à Hiroshima ?

Elle - Ça m’intéressait. J’ai mon idée là-dessus. Par exemple, tu vois, de bien regarder, je crois que ça s’apprend.

L’Autre

Qui serait aujourd’hui « le Japonais » de Duras ? Qui serait cet ancien ennemi, cet étranger du bout du monde ? Serait-il le même d’où que nous soyons ? Qui, dans notre société mondialisée est notre étranger ?
Mais chaque histoire d’amour est-elle une nouvelle histoire ou le recommencement d’une précédente ? Rencontre-t-on vraiment l’autre ou projetons-nous sur lui nos désirs ?

La Peau

C’est une rencontre charnelle et non pas mentale à laquelle nous invite Duras. Des corps, des peaux, qui s’embrassent, se touchent, se caressent, brûlent.
Rencontrer l’autre, c’est accepter un corps étranger, enfermé dans son « sac de peau ».

Le film est aussi une peau sur laquelle s’inscrivent des images. Une peau perméable à nos regards de spectateur, une peau dans laquelle nous pénétrons mentalement.

Création au Théâtre des Treize Vents, CDN de Montpellier L-R, du 13 au 24 octobre 2009

Avec Vanessa Liautey, Ramzi Choukair, Dimoné

Scénographie Emmanuelle Debeusscher et JB
Création vidéo Laurent Rojol et JB
Création lumière Christophe Mazet
Musique Dimoné
Costumes Marie Delphin
Travail chorégraphique Hélène Cathala
Univers sonore Eric Guennou

Production Adesso e sempre
Coproduction Théâtre des Treize Vents, CDN de Montpellier L-R

+ + Le blog de HMA