• 04.jpg
  • 01.jpg
  • 03.jpg
  • 05.jpg

Le jour où j’ai acheté ton mépris au Virgin Megastore

De Julien Bouffier
Création 2014

Nos créations ont toujours des origines extrêmement métissées, rarement théâtrales. Non pas que le répertoire dramatique ne recèle pas des merveilles mais la provenance non-théâtrale des matériaux permet de toujours réinterroger le théâtre.

Dans le titre se confrontent deux références qui ont été fondatrices dans l’écriture de ce projet : le film de Godard sur le roman de Moravia, Le Mépris comme emblème d’un certain cinéma voulant réinventer ses règles de représentation du monde, et la liquidation du Virgin Megastore qui défraya la chronique en dévoilant des scènes de folie acheteuse de clients revenus au stade primaire de la possession.

Le mépris prend alors un double sens, ou s’attache à deux situations, celle du désamour du couple (la situation intime, individuel) et le sentiment plus large, quasiment sociétal, qui découle des relations humaines modernes et en particulier des relations professionnelles. L’un éclairant l’autre, sujet, moteur, conséquence de l’un vis à vis de l’autre. Le titre joue avec ce double sens, où l’on peut acheter autant un sentiment qu’un objet culturel dans un magasin.

+ Le jour où j’ai acheté ton mépris au Virgin Megastore